Armstrong, 6 ans de dictature: 1999

Publié le

Bon allez, avant le Tour, qui commence samedi, je vais tenter un petit résumé des 6 années de victoires de Lance Armstrong sur le Tour. 6 années qui pour certains, ont fait beaucoup de mal au cyclisme, ou complètement révolutionné ce sport, pour d'autres.

En 1999 le Tour débute sans favori. Sans ancien vainqueur même puisque Ullrich, blessé, Pantani, mis hors course pour dopage ou encore Indurain et Riis, à la retraite, ne sont pas au départ au Puy du Fou. Parmi les prétendants on parle d'Armstrong certes, mais aussi de Zulle, Olano, Virenque, et autres...

Armstrong a forgé son succès dans les chronos, incontestablement puisqu'il a remporté les 3 CLM individuels. Il contrôla en montagne, prenant même quelques secondes à ses adversaires. Pour son premier Tour, on ne peut pas dire qu'il l'ait assomé, loin de là. Rien à voiur avec ce qui allait se passer les années suivantes. Son plus grand rival fut Zulle. Mais le Suisse perdit plus de 6 minutes dès la deuxième étape à cause d'une chute dans le passage du Gois, près de Noirmoutiers. Sans cette chute, Zulle aurait terminé à 1 minute seulement de l'Américain au général.

3 victoires dans les chronos donc... le prologue, Metz et le Futuroscope. A chaque fois, Zulle fut 2ème. Pas très loin de lui mais toujours quelques secondes en retrait. En montagne, Armstrong remporta la première étape à Sestrières, avec 30 secondes d'avance sur Zulle (encore deuxième !!) puis contrôla ses adversaires et n'attaqua plus le reste du Tour. Grâce à une belle échappée dans les Pyrénnées, Escartin accrocha la troisème place, tandis que Virenque conquit un nouveau maillot à pois.

A noter également la perf exceptionnelle de Cipolini vainqueur de 4 étapes consécutives en première semaine. Côté français, aucune victoire d'étape, encore une fois ce fut Richard Virenque qui sauva la maison en terminant seul français dans les 10 premiers (8ème) et en portant ce fameux maillot à pois.

Pour sa première victoire Armstrong fit couler beaucoup d'encre. Sa victoire a surpris tellement de monde! 2 ans auparavant Armstrong était sur un lit d'hopital, soignant un cancer. Le voilà maillot jaune du Tour pour un des come-back les plus incroyables de l'histoire du sport. Incroyable oui, mais tellement suspicieux... Les rumeurs sont allés bon train: comment un homme si jeune a-t-il pu attraper un cancer, quand justement d'autres sportifs chargés à la dope ont eu la même chose ? Etait-ce un vrai cancer ou était-ce juste le résultats d'expériences chimiques très poussées par les labos américians ? Est-il protégé  de tout contrôle de par son passé et son retour héroïque ?

Un an après l'affaire Festina, le Tour qui devait être celui du renouveau coïncida paradoxalement avec la victoire du champion le plus controversé de l'histoire du cyclisme. Un rythme de pédalage extrêmement rapide, à une vitesse à laquelle le coeur est sensé "exploser", une métamorphose physique par rapport au coureur qu'il était avant, une arrogance qui en agaça plus d'un, un rapport avec les autres coureurs très hautain, une polémique avec le jeune Français Basson qu'il obligea à abandonner, et surtout un contrôle antidopage en première semaine qui fut judicieusement "caché". Pas de quoi orner un Tour de France très serein. Quoi qu'il en soit, l'ère Armstrong venait de commencer.

Publié dans veloday

Commenter cet article