Départ du Tour

Publié le

Cà y est c'est parti pour le Tour 2005. Un premier CLM plat comme la main mais baigné par le vent qui va départager les favoris.

Les favoris d'ailleurs... un petit tour d'horizon:

- Lance Armstrong biensûr qui ne sera pas battu s'il a le même niveau que l'an passé. Le sort de ce Tour ne dépend que de sa forme. S'il tient ses années précédentes il gagnera avec 6 minutes d'avance comme d'habitude et personne n'y pourra rien. En cas de petits soucis physiques, de grosses chaleurs et de bonne coalition des adversaires, là peut-être... Autre enjeu pour lui: réussir sa sortie et conquérir le coeur des spectateurs.

- Jan Ullrich va-t-il faire encore deuxième ? Il arrive sur le Tour en bonne forme, les signaux sont au vert pour lui. Mais même si l'Allemand est au top, au même niveau qu'en 1997, il ne pourra pas battre un Armstrong à 100 %.

- Alexandre Vinokourov aura sans doute le rôle de l'électron libre. Même si sa classe est intrinsèquement inférieure aux deux favoris, il peut faire mal, très mal, attaquer sans complexe et se plier en quatre pour aider Ullrich. Il risque de perdre du temps en CLM mais en montagne, il peut attaquer n'importe où n'importe quand. A lui de dynamiter la course car en 2004 il a beaucoup manqué.

- Iban Mayo, très discret cette saison veut retrouver son explosivité de 2003. S'il y arrive, les arrivées en montées pourraient bien lui sourire. Dans le même style que Vinokourov, un rôle de chien fou lui est promis.

- Ivan Basso, qui aurait remporté le Giro sans une maladie mal placée. Troisème l'an passé, auteur de gros progrès en CLM, Basso risque de faire très mal en cas de bonne forme. Cependant, son comportement plutôt collaborateur de l'an passé, ainsi que celui de son équipe CSC pourrait être préjudiciable. On se demande si Riis ne préfère pas faire perdre Ullrich plutôt que faire gagner ses coureurs. Contre des dollars il a souvent choisi son camp. pas toujours dans le sens de la course. De plus, les rumeurs de dopage vont bon train dans cette équipe.

- Andreas Kloden, deuxième l'an passé mais transparent cette année. Le problème c'est qu'on ne sait pas où il en est. Il pourrait se cantonner dans un rôle d'équipier pour Vino et Ullrich. Grosse incertitude donc.

- Roberto Heras, grosse inconnue aussi. En montagne on attend beaucoup de lui, plus que l'an passé en tout cas. Dans de très bons jours, peu de coureurs peuvent le suivre.

- McGee pourrait être l'invité surprise dans les 10 premiers. En énorme progrès, l'ex sprinter compte bien titiller les meilleurs. Sans doute pas pour le podium mais il peut peser sur la course.

- Santiago Botero, à qui tout peut arriver. Le meilleur comme ses victoires d'étapes en 2000 et 2002 ou le pire comme ces deux derniers Tours. Vainqueur d'étapes au Dauphiné (en CLM et en montagne) il pourait mettre beaucoup de favoris dans sa poche. A suivre avec beaucoup d'intérêt.

Publié dans veloday

Commenter cet article