Première semaine de Tour

Publié le

La première semaine du Tour de France vient de se terminer. Elle est plutôt riche en enseignements et fut très intéressante comparé aux précedents Tours. En effet il n'y a pas que les sprinters qui ont pu s'en donner à coeur joie. Après cette première étape surréaliste qui vit Ullrich connaitre la plus grosse humiliation de sa carrière, les coureurs ont navigué à une moyenne effrayante: 47 km/h de moyenne, malgré une météo pas encore estivale.

Dans les Vosges, les deux étapes de moyenne montagne se sont déroulées de façon surprenante: l'isolement d'Armstrong lors d'une étape plutôt facile aurait pu être lourd de conséquence si Ullrich avait réveillé le pois chiche qu'il a dans la tête et porté l'estocade que la course lui permettait de lancer. Vinokourov marqué c'était à Ullrich de faire exploser le groupe de tête et de se lancer avec Vinokourov à une série d'attaques à tour de rôle. Kloden n'étant pas la menace numéro 1 d'Armstrong il put bénéficier d'un bon de sortie.

Le lendemain, deux coureurs plutôt dangereux pour le classement général (Moreau et Rasmussen) ont pu prendre une poignée de minutes aux principaux favoris. Evènement loin d'être coutumier !! C'est même un gros risque que les Discovery ont pris. Je pense qu'en prenant le maillot jaune lors du CLM par équipe Armstrong avait une idée en tête: le garder jusque Paris et battre ainsi le record de longévité pour le port de ce maillot dans l'ère moderne du cyclisme. Mais son équipe (et lui-même) n'ont sans doute pas eu les moyens de leurs ambitions. Ce qui ne devrait pas empêcher l'Américain de voler vers un septième sacre, sauf accident.

Sauf accident justement... un brin de Tour 1998 souffle cette année, la montagne pourrait réserver bien des surprises. Si les piles offensives comme Vinokourov, Mayo, Rasmussen et autres sont à la hauteur, Armstrong connaitra des moments bien difficiles. Face à ses opposants usuels comme Ullrich, Basso, Kloden, il n'a pas grand chose à craindre, il est plus fort qu'eux. Mais en cas de course folle, pas sûr que le Texan puisse manoeuvrer aussi bien que l'an passé.

Demain il sera le favori dans la quête du maillot jaune. Mais on attend Vinokourov dans le Cormet de Roselend, on attend un festival offensif des T-Mobile, on attend un bon comportement des CSC (et non pas un jeu d'alliance comme en 2004), on attend des grimpeurs fous pour dynamiter le mythe de l'invulnérabilité de Lance Armstrong.

Une chose est sûre: il y aura des défaillances. Le rythme élevé des premières étapes, la pluie, le vent, les chutes ont eu raison de beaucoup d'organismes et on pourrait voir des surprises demain, et surtout après-demain. Quant à la meteo, pas de canicule en prévision, ni de pluies lors de la traversée des Alpes. Dommage !!

Publié dans veloday

Commenter cet article