4 devants et tous derrière

Publié le

Les adversaires de Lance Armstrong n'ont décidemment rien compris. Attendant sâgement que le grand maitre vienne leur donner la punition, ils ont comme d'habitude laissé l'équipe du texan manoeuvrer comme elle l'a voulu. Armstrong est plus fort qu'Ullrich, Vino et autres sur une montée sèche comme celle de Courchevel hier. Le seul à avoir pu lui prendre du temps jusque là fut Marco Pantani. jan Ullrich est un coureur foncier et non un coureur capable de gicler efficacement sur une montée brute comme hier. Alors pourquoi ne rien avoir tenté dans le Cormet de Roselend avant ? Des attaques successives des T-Mobil auraient au moins pu esseuler Armstrong, au mieux entamer sa condition avant le dernier col et limiter la casse. Le vélo a cette particularité d'être un sport très très tactique. Le principe pour gagner une course est de jouer sur ses points forts et d'attaquer les points faibles de l'adversaire. Hier encore une fois Armstrong était le maitre tacticien. Et le voilà en jaune.

Ceci dit, pour ceux qui ne souhaitent pas revoir le Texan en jaune à Paris il y a encore des raisons d'espérer. Plus rien à attendre du côté de la T-Mobile évidemment... mais du côté de l'Espagne et du Danemark, l'espoir demeure. Rasmussen a très bien couru: après son exploit de dimanche il semble avoir bien récupéréet a réussi à accompagner Armstrong jusqu'en haut. Il ne pointe qu'à 30 secondes au classement général. On est loin des écarts mirobolants qu'Arsmtrong avait l'habitude de creuser au soir de la première étape de montagne. Donc tout est permis pour le Danois qui pourrait endosser le rôle de l'attaquant surprise du Tour 2005. Ses chances de victoire sont aujourd'hui à peine inférieures à celles d'Armstrong car si on prend en compte le dernier CLM on peut penser qu'il doit reprendre 2'30" ou 3' pour gagner le Tour et ceci est grandement possible. La moindre défaillance d'Armstrong sera ainsi punie. Espérons que le Danois joue le jeu et ne se contente pas de courir après la deuxième place du Tour comme l'a fait Basso l'an passé ou Beloki en 2002. On peut quand même maudire le CLM par équipe qui handicape particulièrement les coureurs comme Rasmussen, Valverde et Mancebo. Donner un avantage supplémentaire à Armstrong c'est Robin des Bois à l'envers. Cette épreuve gâche beaucoup l'intérêt de la course, vivement qu'elle disparaisse..

Côté espagnol on peut aussi espérer. Valverde a remporté une magnifique étape hier, soutenant tous les espoirs qu'on pose sur lui. Dès cette année il fait partie des prétendants à la victoire dans le Tour. Au  général il est lui aussi victime du CLM par équipe et pointe à 3'16" au général. Cà risque de faire trop pour espérer revenir sur Armstrong. Mancebo, son équipier qui était lui aussi dans le bon coup hier pointe à 4 minutes. Alors coalition ou pas ? Avec Basso à 2'40" les adversaires d'Armstrong sont nombreux mais on peut encore s'attendre (commes les années précédentes) à une course des uns contre les autres, ce qui va encore faire l'affaire d'Armstrong bien entendu.

Aujourd'hui, la Madeleine et le Galibier au programme d'une étape difficile dans laquelle on en saura encore plus sur le podium qui se dessine...

 

Le classement général:

1 - Armstrong

2 - Rasmussen à 38"

3 - Basso à 2'40"

4 - Moreau à 2'42"

5 - Valverde à 3'16"

6 - Leipheimer à 3'58"

7 - Mancebo à 4'

8 - Ullrich à 4'02"

9 - Kloden à 4'16"

10 - Landis à 4'16"

Publié dans veloday

Commenter cet article

Robert 28/04/2006 10:19

Bien dit ;-)